samedi 16 juin 2012

vendredi 15 juin 2012

Les électeurs ont choisis...


Ça y est, les dès sont jetés et les électeurs de la 3éme circonscription ont fait leur choix pour désigner ceux qui participeront au second tour, et élire leur député.

La majorité présidentielle se trouve renforcée, et certainement il y a vote d’adhésion mais parfois et particulièrement sur Creil des questions peuvent se poser.

Dans certains quartiers le gagnant c’est l’abstention, près de 70 % sur le quartier Rouher ou le Maire (candidat suppléant) et son équipe nous vantent leur action. Près de 50 % sur le reste de la ville, donc la moitié de la population qui ne c’est pas exprimée !

Pour ma part j’ai fait le choix de voter pour Isabelle Maupin et son suppléant Sofiane Tahi, parce qu’en agissant ainsi j’ai respecté nombre de mes valeurs de gauche :
Le non cumul des mandats, la parité, la diversité, et cette  politique qui apporte du plus,  plus de débat, plus d’engagements concrets, et plus de démocratie citoyenne participative.
Une autre politique quant à l’attribution des logements, une politique incitative pour la création des emplois d’avenir liés au développement durable, la mise en place de nouvelles énergies, la mise en cohésion des territoires, l’aide et le développement des formations, la santé, le mieux manger, le mieux vivre et respirer.

Mais les électeurs, du moins ceux qui se sont déplacés, ont tranché peut être aussi cédant à ce message :
Ne pas mettre un bulletin PS c’est comme donner une chance au FN, à l’UMP.

Pour autant je suis fière d’avoir participé à  cette campagne. Heureuse d’avoir rencontré tant de personnes, affligée de constater la détresse et le mal vivre de nombre de nos concitoyens qui se réfugient dans l’abstention, à quoi cela sert de voter ? Ou dans des votes extrêmes, criant ainsi leur désarroi.
Je reste certaine que nous avons beaucoup de travail, de concertation et d’actions à construire pour le mieux vivre dans notre commune.
Au-delà il s’agit aussi d’une éducation populaire à la citoyenneté dans laquelle il faudrait investir, un vote cela ne s’achète pas, ce n’est pas pour avoir un privilège particulier, une aide personnelle, c’est pour permettre de mettre en place les politiques qui feront que nos enfants vivront mieux demain, que les choix faits seront faits dans le respect du bien collectif et du progrès pour l’ensemble des habitants de notre ville.